Fonds de Solidarité et chômage partiel : Bercy rajoute 7,2 milliards pour permettre la reprise

Fonds de Solidarité et chômage partiel : Bercy rajoute 7,2 milliards pour permettre la reprise

Fonds de Solidarité et chômage partiel : Bercy rajoute 7,2 milliards pour permettre la reprise 870 578 Exponens

Fonds de Solidarité et chômage partiel : Bercy rajoute 7,2 milliards pour permettre la reprise

Publié le 01/06/2021
Actualités

fondsdesolidarité

Le « quoi qu’il en coûte » et les mesures de soutien d’activité se prolongent afin d’accompagner la reprise économique. Le gouvernement a donc choisi de promulguer d’avance un décret pour financer ces aides avant une loi de finances rectificative au mois de juillet.

Avec la sortie de la troisième vague du covid et la levée progressive des restrictions, l’activité est en train de repartir. Le gouvernement souhaite ainsi consolider la reprise et maintenir les aides nécessaires au moins jusqu’à la rentrée de septembre. Le dispositif de Prêts Garantis par l’Etat (PGE) est notamment prolongé jusqu’au 31 décembre et les aides vont durer pour permettre un peu de répit aux entreprises. Depuis le début de la crise, plus de 675 000 entreprises ont bénéficié du PGE pour un montant total de 137 milliards d’euros.

Ce décret devenait une nécessité car l’enveloppe provisionnée par les fonctionnaires de Bercy commençait à se réduire comme peau de chagrin. Initialement 35 milliards d’euros avaient été prévus pour le financement de ces mesures, mais les aides sont devenues une nécessité pour éviter une vague de faillites. Par exemple, 11 milliards ont été dépensés pendant le mois d’avril uniquement. Le gouvernement estimait le coût total des mesures d’urgence à environ 56 milliards d’euros cette année. Mais comme on l’indique au Ministère de l’Economie et des Finances : « A fin mai, on arrivera à épuisement des enveloppes ». Il devenait donc nécessaire d’ouvrir davantage les vannes budgétaires pour financer et accompagner la reprise.

Dans les détails, 6,7 milliards d’euros sont consacrés au financement du fond de solidarité. Le fonds de solidarité couvre notamment deux possibilités : une perte de chiffre d’affaires de 20% pour certaines activités dans la limite de 10 000€ ou, pour d’autres activités, une perte de chiffre d’affaires en fonction de l’année de référence. C’est une béquille nécessaire qui permet de couvrir à minima les coûts fixes afin de garantir le maintien d’activité. Également, 500 millions de crédits sont ajoutés pour financer les aides liées au chômage partiel. Cette deuxième béquille permet ainsi d’accompagner la reprise et de maintenir le niveau d’emploi. Grâce aux prolongements de ces aides, les entreprises pourront sortir progressivement de la crise et redémarrer leur activité sereinement.

Le projet de loi de finances rectificative est lui envisagé pour le début du mois de juillet, et il contiendra certains arbitrages notamment sur le chômage partiel et la pérennisation du Prêt Garanti par l’Etat (PGE). Ainsi, l’objectif du gouvernement est de consolider la reprise économique, mais la question de la déperfusion des aides publiques n’est pas encore à l’étude.

Exponens, groupe d’expertise comptable, d’audit et de conseil, saura vous proposer des conseils pour activer ou non les dispositifs d’aides selon votre situation.  Particulièrement investi aux côtés de ses clients, Exponens se tient informé de toutes les démarches et des nouvelles aides, et pourra vous accompagner au mieux dans la reprise de votre activité.