Comment prévenir et déjouer les cyberattaques ?

Comment prévenir et déjouer les cyberattaques ?

Comment prévenir et déjouer les cyberattaques ? 550 240 Exponens

Comment prévenir et déjouer les cyberattaques ?

Publié le 17/06/2021
Dossiers

La crise sanitaire n’a pas freiné les pirates informatiques. Selon le dernier baromètre de la cybersécurité des entreprises françaises réalisé par OpinionWay pour le Club de la sécurité de l’information et du numérique (Cesin), 57 % des entreprises interrogées ont été victimes d’au moins une cyberattaque en 2020. Illustration de quelques situations à risque et rappel des comportements à adopter pour y faire face.

Laurent dirige la filiale d’un grand groupe de presse. Client du distributeur Amazon, il reçoit, par mail, une facture, portant son nom, l’invitant à régler un montant de 253 € correspondant à un achat réalisé quelques jours plus tôt. Comme il a regroupé ses comptes de messageries professionnelle et personnelle sur son smartphone professionnel, il ne s’étonne pas de recevoir une telle relance sur ce smartphone. En revanche, comme il ne se souvient pas d’avoir réalisé cet achat, il n’hésite pas à cliquer sur la pièce jointe associée au courriel pour en savoir plus. Sur le coup, rien ne se passe. Mais quelque temps plus tard, il constatera que sa base de contacts a été pillée et que chacun d’eux a reçu un SMS, les appelant à l’aide, signé de son nom et contenant un lien. Ceux qui auront la mauvaise idée de cliquer sur ce lien téléchargeront, à leur tour, un malware qui prendra la main sur leur carnet d’adresses et usurpera leur identité.

Comment se protéger ?

L’hameçonnage (phishing) est une technique qui permet à des pirates de se faire passer pour une banque, un fournisseur ou encore une institution publique auprès d’une entreprise ou d’un particulier afin d’obtenir des informations sensibles (coordonnées bancaires, mots de passe…) ou d’introduire un logiciel malveillant dans un système informatique.

Pour réduire le risque d’être victime de ce type d’attaques, il faut :- toujours vérifier l’identité de l’expéditeur (en l’occurrence, l’adresse de l’expéditeur n’était pas Amazon.com mais Amazoon.com. En outre, le courriel est arrivé sur l’adresse professionnelle de Laurent. Une adresse inconnue d’Amazon) ;- ne jamais cliquer sur une pièce jointe ou un lien intégré dans un mail suspect (Laurent n’avait rien commandé chez Amazon depuis des mois. Il n’avait donc aucune raison de recevoir une relance) ;- ne jamais communiquer d’informations sensibles (mots de passe, coordonnées bancaires…) suite à une demande par mail ou SMS.

Copyright Les Echos Publishing – 2020