Prêt Garanti par l’Etat : comment choisir le bon mode de remboursement ?

Prêt Garanti par l’Etat : comment choisir le bon mode de remboursement ?

Prêt Garanti par l’Etat : comment choisir le bon mode de remboursement ? 800 546 Exponens

Prêt Garanti par l’Etat : comment choisir le bon mode de remboursement ?

Publié le 03/03/2021

Cela fait quasiment un an que le Prêt Garanti par l’Etat a été mis en place, en réponse à la crise de liquidité liée à la pandémie Covid-19. Cela représente 133 milliards d’euros alloués à 651.083 entreprises. Ce PGE a profité majoritairement aux PME & TPE qui ont reçu 75% des prêts, pour un montant total de 88 milliards d’euros.
Il se pose maintenant la question de son remboursement. Les décisions doivent en effet impérativement être prises avant le 11ème mois suivant l’octroi du prêt.

Si initialement ce prêt bénéficiait d’un report de remboursement d’un an et d’une possibilité d’échéancier sur 5 ans, ces modalités ont été modifiées récemment.
Les nouvelles dispositions prises par le Gouvernement vous permettent deux options :
→ La première, inchangée, est le remboursement immédiat de cet emprunt
→ La seconde est la création d’une année de report supplémentaire, mais sans allongement de la durée totale de remboursement, prévue initialement sur 5 ans, contrainte européenne oblige.


Il convient de s’interroger sur la décision à prendre : êtes-vous en capacité de rembourser cet emprunt ou est-il nécessaire de bénéficier d’un étalement ?

Ce choix peut avoir plusieurs impacts pour l’entreprise.
En effet, s’il y a un besoin structurel pour faire face aux difficultés et qu’un étalement du remboursement est nécessaire, vous pouvez dans un premier temps, demander le report d’une année du remboursement et faire le choix de la durée d’étalement (de 1 à 4 ans).

Nous attirons votre attention sur le fait que ce report ne se fera pas aux mêmes conditions que le premier, les banques appliqueront un intérêt propre contrairement au sursis de la première année, où il n’y avait que la garantie BPI.

Vous pouvez également vous trouver dans une période d’incertitude, facilement compréhensible du fait de la conjoncture actuelle, ou dans une optique de développement et d’investissements futurs.
Dans ce cas, il vous faut peser le pour et le contre de la continuation du PGE. Cet emprunt vient alourdir le ratio d’endettement de l’entreprise et peut vous bloquer pour des investissements futurs. Si vous souhaitez utiliser le PGE pour financer des investissements, cela pourrait s’avérer contre-productif dans la mesure où l’on financerait un investissement long (7-10 ans) avec un prêt court (4-5 ans).

De même, si vous avez besoin de concours de trésorerie court-terme, est-ce que le PGE ne va pas venir bloquer votre taux d’encours auprès des établissements de crédits ?
Vous avez également des clauses, en fonction des banques, qui peuvent venir bloquer vos investissements futurs. En effet, cet emprunt a été souscrit sans garantie par l’entreprise. Si demain, vous souhaitez emprunter pour un nouvel investissement, si votre PGE contient une clause dite pari/passu, alors vous ne pourrez accorder des garanties sur ce nouvel emprunt sans en donner également à la banque auprès de laquelle vous avez souscrit le PGE.

Fort de ces éléments, Exponens peut vous accompagner dans la prise de décision sur le prolongement de votre PGE. Cette assistance peut prendre plusieurs formes, de l’entretien d’évaluation de votre situation et de vos besoins court terme, à la préparation de prévisionnels permettant l’anticipation de vos besoins et votre capacité de remboursement, en passant par la revue complète de votre contrat PGE, et le cas échéant l’assistance aux discussions avec vos banquiers. Contactez votre interlocuteur Exponens habituel ou bien contactez-nous ici.

Pour aller plus loin
Et retrouvez les dernières mises à jour gouvernementales sur notre page spéciale Covid-19.