Aller au contenu
Accueil > Actualités > Les conséquences du projet de réforme des retraites sur les régimes de prévoyance
Actualités
  • Associations
  • Exponens dans la presse
  • Groupe Exponens
  • Les conséquences du projet de réforme des retraites sur les régimes de prévoyance

    La réforme des retraites est un sujet en plein cœur de l’actualité. Pour donner suite aux annonces faites par la première ministre Elisabeth Borne, Philippe Delerive, Associé Exponens et Directeur Gestion du risque et Assurances, témoigne des conséquences du projet de réformes des retraites sur les régimes de prévoyance dans une tribune pour La Tribune de l’assurance.

    Philippe Delerive, associé, directeur gestion du risque et assurances, actuaire certifié au sein du groupe Exponens

    Emmanuel Macron a proposé dans son premier mandat l’instauration d’un régime universel de retraite à points. Cette réforme systémique avait le mérite de reposer les fondements de notre système de retraite mais l’inconvénient de pénaliser tous ceux qui avaient des carrières linéaires, sans accidents particuliers. Après avoir abandonné ce projet, le président de la République remet maintenant sur la table un projet de réforme des retraites qui se limiterait à agir, pour les salariés relevant du régime général et des régimes alignés, sur l’âge de départ et probablement la durée de cotisation. Le recul de l’âge de départ à la retraite a des conséquences sur l’équilibre de la branche maladie de la Sécurité sociale et des contrats de prévoyance complémentaire. Retour sur les enjeux.

    Premier facteur, la fréquence des arrêts de travail augmente avec l’âge : elle était en 2018 de 2,48 % pour les moins de 25 ans, de 4,91 % pour les 41-50 ans, de 6,17 % pour les 51-55 ans et de 7,4 % pour les plus de 55 ans (1). Avec une pyramide des âges conforme à celle de l’ensemble de la population active, repousser l’âge de départ à la retraite de deux ans augmentera toutes choses égales par ailleurs la fréquence moyenne des arrêts de travail dans l’entreprise de 5,8 %. Aborder dans les négociations sur la réforme des retraites la question de la pénibilité et de l’adaptation des conditions de travail des seniors est donc une nécessité.

    Deuxième facteur, la durée des arrêts de travail augmente avec l’âge. Selon la Sécurité sociale, la durée moyenne de l’arrêt de travail était en 2016 de soixante-seize jours dans la catégorie des plus de 60 ans, soit plus du double de la moyenne de l’ensemble de la population active qui est de trente-trois jours. Avec une pyramide des âges conforme à celle de l’ensemble de la population active, repousser l’âge de départ à la retraite de deux ans augmentera…

    Source : Tribune de Philippe Delerive pour La Tribune de l’assurance – 10 janvier 2023

    Dans la même catégorie

    Augmentation du plafond de la Sécurité sociale

    La Matinale du Monde du Chiffre accueille Patricia Pierre, Associée et Directrice du Pôle Social & RH au sein du groupe Exponens,…

    Rassurer les donateurs, mais à quel prix ?

    La transparence aide à gagner la confiance du public, mais augmente les dépenses des associations. Dans un article du Nouvel Economiste,…

    « Ce n’est pas que du chiffre » : les commissaires aux comptes, une vie dans l’ombre des dirigeants d’entreprise

    Le Figaro a mené l’enquête sur le rôle de ces professionnels qui ne se limite pas à la certification des comptes annuels…

    EXPONENS, un groupe au service des dirigeants et en recherche de nouveaux talents

    Les Echos Le Parisien Annonces accueillent sur leur plateau, Anne Barraud, Associée et Directrice Générale en charge des Ressources…