Aller au contenu
Accueil > Les Echos > Titres-restaurant : un plafond journalier à 25 €
Les Echos
  • Associations
  • Dessins
  • Fiscal
  • Gestion
  • Juridique
  • Minute de l'expert
  • Multimédia
  • newsletter
  • Patrimoine
  • Professions
  • Social
  • Titres-restaurant : un plafond journalier à 25 €

    Social
    15/11/2022
    Le plafond journalier d’utilisation des titres-restaurant s’élève à 25 € depuis le 1er octobre 2022.

    Créés il y a plus de 50 ans, les titres-restaurant sont des titres de paiement octroyés de manière facultative par les employeurs à leurs salariés pour, par exemple, régler un repas au restaurant ou acheter des préparations alimentaires (plats cuisinés, salades préparées, sandwichs, etc.) dans certains commerces. Ils sont financés conjointement par l’employeur et le salarié.


    À noter : la contribution de l’employeur au financement des titres-restaurant est exonérée de cotisations et contributions sociales et d’impôt sur le revenu dans une limite fixée à 5,92 € par titre pour les titres-restaurant distribués aux salariés entre le 1er septembre 2022 et le 31 décembre 2022.

    Comme annoncé par le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, le plafond journalier d’utilisation des titres-restaurant a été relevé de 19 € à 25 € au 1er octobre 2022.

    Avec leurs titres-restaurant, les salariés peuvent non seulement régler un repas au restaurant mais également acheter des produits alimentaires dans certains commerces (charcuteries, traiteurs, boulangeries, commerces de distribution alimentaire, détaillants en fruits et légumes…). Sachant que, de manière exceptionnelle, ils peuvent, jusqu’au 31 décembre 2023, utiliser leurs titres-restaurant pour payer tout produit alimentaire, qu’il soit ou non directement consommable.


    Rappel : en principe, les salariés ne peuvent acheter en magasin que des préparations alimentaires directement consommables, le cas échéant à réchauffer ou à décongeler (plats cuisinés, salades préparées, sandwichs, produits laitiers, etc.), ainsi que des fruits et légumes.


    Décret n° 2022-1266 du 29 septembre 2022, JO du 30

    Copyright Les Echos Publishing – 2022

    Dans la même catégorie

    La procédure devant le conseil de prud’hommes 12/2022

    Le conseil de prud’hommes est le tribunal compétent pour juger des litiges individuels nés à l’occasion d’un contrat…

    Quelle protection contre les actes de concurrence d’un ex-salarié ? 12/2022

    L’employeur qui souhaite protéger son entreprise peut intégrer une clause de non-concurrence dans le contrat de travail de son…

    De nouveaux bénéficiaires du congé de proche aidant 12/2022

    Le congé de proche aidant concerne désormais, notamment, les salariés qui assistent une personne titulaire d’une rente…

    Temps partiel : quand le contrat ne répartit pas la durée de travail du salarié… 12/2022

    Le contrat de travail à temps partiel qui ne précise pas la répartition de la durée de travail du salarié, entre les jours de la…