Aller au contenu
Accueil > Actualités > Le RGPD : Quel rôle pour le commissaire aux comptes ?
Actualités
  • Associations
  • Exponens dans la presse
  • Groupe Exponens
  • Le RGPD : Quel rôle pour le commissaire aux comptes ?

    Dans un article pour Finyear, Nathalie Lutz, Associée et Commissaire aux comptes Exponens, ainsi que Lamine Ba, Manager Audit SI au sein du groupe Exponens, témoignent de l’accompagnement des entreprises face à la RGPD .

    Atout majeur pour les entreprises avec les transformations en cours, la donnée constitue un avantage concurrentiel certain pour toutes les organisations qui auront compris ses enjeux. C’est dans ce cadre que le RGPD (Règlement Général pour la Protection des Données des personnes physiques) est entré en vigueur le 25 mai 2018 avec comme objectifs :

    • Le renforcement de la protection des données,

    • L’assurance de l’application de règles harmonisées.

    Le Règlement s’applique à toutes les organisations qu’elles soient publiques ou privées, traitant des données personnelles des résidents européens. Ce règlement ambitionne de protéger les personnes physiques contre :

    • Une exploitation indue de leurs données personnelles

    • Une perte de contrôle sur leurs données

    • Une sécurisation insuffisante

    Tout en assurant l’application de principes tels que ceux de finalité, de proportionnalité, de durée de conservation et de sécurité. Toutes les organisations entrent dans le champ d’application du RGPD et sont, par conséquent, susceptibles de sanctions en cas de non-conformité. En tant que partenaire privilégié de l’entreprise, le commissaire aux comptes tient un rôle fondamental dans la démarche de mise en conformité à ce Règlement.

    Enjeux pour le commissaire aux comptes dans sa mission de certification

    Dans son rapport d’activité 2021, la CNIL déclare avoir reçu 14 143 plaintes et effectué 384 contrôles qui ont débouché sur 135 mises en demeure et 18 sanctions. Le fait important est le montant conséquent des sanctions financières qui s’élèvent à 214 millions d’euros. A la lumière de ces informations, il nous paraît clair que le commissaire aux comptes devra considérer le risque de non-conformité susceptible d’entrainer un risque pécuniaire.

    Les normes d’exercice professionnel du commissaire aux comptes lui imposent de prendre connaissance de l’environnement informatique de l’entité et de la détection de la fraude interne ou externe ainsi que de s’assurer de la continuité d’exploitation.

    Parmi les enjeux du RGPD, il en est un qui est crucial : créer de la confiance. Il devient alors nécessaire que le commissaire aux comptes participe au renforcement de celle-ci et de la sécurité numérique des entreprises auditées. Une perte de confiance peut entraîner des conséquences néfastes sur l’image de l’entité. Pour exemple, Facebook, société mère de WhatsApp, a connu l’année dernière des milliers de fermeture de comptes suite à son souhait de vouloir changer les conditions d’utilisation de…

    Lire l’article en intégralité

    Source : Tribune de Nathalie Lutz et Lamine Ba dans Finyear – 10 novembre 2022

    Dans la même catégorie

    Augmentation du plafond de la Sécurité sociale

    La Matinale du Monde du Chiffre accueille Patricia Pierre, Associée et Directrice du Pôle Social & RH au sein du groupe Exponens,…

    Rassurer les donateurs, mais à quel prix ?

    La transparence aide à gagner la confiance du public, mais augmente les dépenses des associations. Dans un article du Nouvel Economiste,…

    « Ce n’est pas que du chiffre » : les commissaires aux comptes, une vie dans l’ombre des dirigeants d’entreprise

    Le Figaro a mené l’enquête sur le rôle de ces professionnels qui ne se limite pas à la certification des comptes annuels…

    EXPONENS, un groupe au service des dirigeants et en recherche de nouveaux talents

    Les Echos Le Parisien Annonces accueillent sur leur plateau, Anne Barraud, Associée et Directrice Générale en charge des Ressources…